Visite de Bucarest (1/2) et découverte de son histoire

Point d’arrivée et de départ de notre road trip en Roumanie, nous avons profité un jour et demi de cette ville, qui peut aussi très bien se découvrir au cours d’un city trip, sur un petit week-end. C’est parti, je vous emmène à la découverte de București!

Premières impressions

Bucarest, capitale, ville de la joie (bucur = joie), « petit Paris ».

Ma première impression de Bucarest n’a pas été celle-ci. La ville fait tristoune avec ses bâtiments gris et ses ponts délabrés… Notre petit appart est sommaire, sans clim par 30-40°C et habité par des blattes…

Mais il ne faut jamais s’arrêter sur une première impression. Malgré tout au milieu de ces blocs de bâtiments, émergent ci-et-là quelques trésors architecturaux et des lieux emplis d’histoire qui nous permettent de mieux comprendre le pays.
Au fil de nos promenades, nous finissons également par tomber sur des rues animées où les gens profitent de la fraicheur de la nuit qui tombe (il faisait 40°C depuis le milieu de matinée !), il y a de la couleur, ça fait plaisir ! Tellement plaisir qu’au bout de la roue, nous décidons de faire demi-tour pour retrouver certains bars qui proposaient des cocktails colorés… On n’a pas résisté, et c’était délicieux en plus !

Roumanie - Rues de Bucarest

Découvrir l’histoire de la Roumanie

Contrairement à ce que j’ai fait, je vous suggère de visiter les lieux suivants avant de partir à la découverte de la Roumanie, ou même du reste de Bucarest. Il y a pour moi deux sites importants afin de bien comprendre le contexte particulier du pays : le Palais du Printemps et le Palais du Parlement.
Depuis le début de l’article, je parle de contexte particulier, de l’histoire importante pour comprendre les lieux. Vous devez vous dire que c’est vrai pour tous les pays, en effet, mais là c’est particulier. Pour ceux qui ne seraient pas des experts sur le sujet (comme moi !), la Roumanie a été après la 2nde Guerre Mondiale et jusqu’en 1989 sous un régime communiste totalitaire qui a transformé le pays. De nombreux bâtiments historiques ont été détruits, une grande partie de Bucarest a été rasée (un cinquième !), des blocs communistes ont été construits. Et tout cela n’a pris fin qu’en 1989 (c’était hier !), avec la révolution et la fin des Ceaușescu au pouvoir.

Immersion chez les Ceaușescu au Palais du Printemps

Bucarest - La cour du Palais du Printemps
La cour du Palais du Printemps

On entend beaucoup parler de Nicolae Ceaușescu quand on parle histoire à Bucarest. C’est lui qui dirigea le pays dès 1965 d’une main de fer. Entre absence de réformes et de liberté civile, la vie en Roumanie n’est pas facile à cette époque. D’autant plus que la politique économique du Président Ceaușescu entraine pénuries et pauvreté : la dette internationale de la Roumanie est remboursée au détriment des besoins du peuple en exportant les productions industrielles et agricoles. Mais en 1989, le peuple se révolte et c’est à Noël qu’est fusillé le couple Ceaușescu, avant un retour à la démocratie.

Mur de photos de la famille Ceausescu
Mur de photos de la famille Ceausescu

La vie des Ceaușescu durant cette période ne frôle pas l’indécent d’un point de vue occidental, mais par rapport à la vie des citoyens le tout était décadent (mosaïque, télévision, bains…). Et c’est ce que le Palais du Printemps (Palatul Primaverii ou Casa Ceausescu) nous montre : de 1965 à 1989, la famille Ceaușescu y réside, Nicolae et Elena, ainsi que leurs 3 enfants. Cette résidence familiale comprend tout de même 80 pièces plus luxueuses les unes que les autres. Au cours de la visite, on en découvre un joli panel : salle de cinéma, chambres, salles de bain et dressing, salons, piscine…

Cette visite guidée, bien que groupée, a été un très bon souvenir. Notre guide a pris le temps de nous expliquer le contexte, l’histoire du pays mais également celle de la famille Ceaușescu. Le lieu est peu connu, pourtant la visite est idéale pour débuter un séjour en Roumanie, et certainement pas pour le terminer comme je l’ai fait.

Prévoir 1h, 55 lei (11,3 €) ; visites guidées uniquement ; sur réservation
Ouverture : mardi-dimanche 10h-17h
Adresse : Bulevardul Primaverii nr.50, Bucuresti
Site / Réservation : CasaCeausescu.ro

A quelques pas de là vous pourrez également apercevoir l’Arc de Triomphe (Arcul de Triumf).

L’immense Palais du Parlement

Aussi appelée la Maison du Peuple (ironie, ironie…), tout un quartier a été rasé pour construire ce bâtiment qui ne rappelle que trop un passé douloureux, plusieurs milliers de résidents ayant été expulsés et de nombreuses églises détruites.

Roumanie - Palais du Parlement
L’immense Palais du Parlement

Le palais du parlement (Palatul Parlamentului) est parmi les grands bâtiments administratifs du monde (après le Pentagone), et c’est vrai qu’il est impressionnant : 45 000m² de surface au sol et 350 000 au total ! Et de l’intérieur l’immensité est là également, les salles se suivent, elles sont vastes et richement décorées. Symbole de la folie des grandeurs de Ceaușescu, il aura fallu pendant 5 ans plus de 400 architectes et 20 000 ouvriers pour construire le palais, mais pas pour en venir à bout : bien que regroupant 1 000 pièces sur 12 étages, le bâtiment n’a jamais été terminé. De gros investissements seraient nécessaires pour le finir alors que le palais, majoritairement inutilisé, est un grouffre financier : quelques salles sont montrées au visiteur, tel un musée, d’autres sont utilisées par le Parlement, d’autres encore sont louées, et le reste… Plusieurs fois il aurait été question de le vendre, le bâtiment est très coûteux (entretien, électricité…). Notre guide nous indique même que Trump aurait essayé de l’acheter pour y faire un des plus grands casinos du monde, mais finalement le gouvernement a décidé de le conserver encore, c’est après tout un édifice historique pour la Roumanie.

Bucarest - Vue sur la ville depuis le Palais du Parlement
Vue sur la ville depuis le balcon

Lors de ma visite je n’ai cependant pas trouvé l’organisation très claire ! En arrivant, les affichages ne correspondaient pas à ce que j’avais vu sur internet par rapport aux langues/heure des visites, et le fonctionnement n’était pas très clair. Ainsi une visite en français avait eu lieu à 9h00 ce jour mais rien n’était indiqué sur le site ; il n’y avait également que des visites standard prévues, aucune avec sous-sol ou autre.
Après s’être trompées de file d’attente une fois ou deux, nous avons finalement nos billets et attendons l’heure de la visite. Celle-ci est guidée et en anglais, mais coup de chance, notre guide parle également français et prend le temps d’échanger avec nous. Au fil de la visite on découvre les diverses salles et leur utilité, leur mobilier, les tapis immenses, le marbre, les escaliers, tout est majestueux !

Prévoir 1h30, 40 lei (8,3 €) + 30 lei/appareil photo (6,2 €) ; visites guidées uniquement
Ouverture : tlj 9h-16h30 mars-oct (10h-15h30 nov-fev)
Adresse : 2-4 rue Izvor, Bucuresti
Site / Réservation : cic.cdep.ro

D’autres idées ?

Pour finir sur le pan communiste de l’histoire de la Roumanie, vous pouvez vous rendre au mémorial (Memorialul Renaşterii) érigé en mémoire aux victimes de la révolution de décembre 1989 (environ 1 500 personnes !).
Pour l’histoire dans un sens plus large si je puis dire, il y a bien entendu des musées mais nous n’en avons fait aucun. Il y a le Musée national d’histoire de Roumanie, ou dans un autre style le Musée du village roumain (Muzeul Național al Satului). Ce dernier réuni 300 maisons de villages afin de donner un aperçu de l’architecture des campagnes roumaines au fil du temps. Le concept m’intéressait beaucoup mais ayant visité le Musée de plein air Astra de Dumbrava Sibiului (proche de Sibiu), que je pense être similaire (certains disent qu’il est même plus qualitatif), j’ai préféré prendre le temps de découvrir d’autres choses à Bucarest.

Bucarest - The Revival's Memorial
The Revival’s Memorial

Une fois ce petit tour historique réalisé, on peut mieux comprendre la situation de la Roumanie et continuer de découvrir Bucarest, avant de rouler vers le reste du pays…

2 commentaires Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.