Assister à un tournoi de sumo

Lors de notre séjour au Japon, on voulait vraiment voir un de ces combats, et nous avons eu la chance d’y assister (en ayant dû orienter notre séjour autour de la date du tournoi). Je vous conseille vivement d’aller en voir un si l’occasion se présente, c’est vraiment un moment unique et typiquement japonais !

Quelques mots sur les sumos

Tout le monde connaît les sumos, mais on se contente généralement de l’image de gros bonshommes qui se poussent, sans connaître toutes les subtilités de ce sport. Les sumos sont vénérés au Japon, malgré quelques scandales qui ont pu ternir leur image ces dernières années. Plus qu’un simple sport de lutte, le sumo, ou « frapper mutuellement », est entouré de nombreux rituels assez impressionnants, et la violence des combats l’est tout autant !

Tournoi de sumo, Fukuoka, Japon
Présentation des sumotori qui vont participer aux prochains combats

Les lutteurs de sumo sont appelés des sumotoris, ou encore en Japonais, rikishi. Et oui, je parle bien de lutteurs et non de lutteuses, puisque ce sport est réservé aux hommes, les femmes risquant de souiller l’arène en raison de leurs menstruations (l’égalité homme femme a encore bien du travail). Les rikishi ne sont pas classés par catégorie de poids, comme ça pourrait l’être dans d’autres sports de lutte. C’est d’ailleurs assez surprenant parfois, de voir différents gabarits s’affronter (de 70 à 280kg !). Mais on se rend compte qu’être léger permet de gagner en rapidité, tandis que le poids fait gagner en puissance et stabilité… L’équilibre entre tout cela est primordial finalement. Le poids moyen serait de 150kg, et 5 000 calories ingurgitées par jour tout de même ! On est loin de mon régime à moins de 1 400 calories quotidiennes… Les lutteurs sont classés en 6 divisions selon leurs performances durant les précédents tournois. Les meilleurs d’entre eux sont appelés Yokozuna, mais sont seulement au nombre de 4 actuellement…

Tournoi de sumo, Fukuoka, Japon
Les Yokozuna font une arrivée un peu particulère (il est au centre)

Comment se déroule un tournoi ?

Les tournois (honbasho) se déroulent sur un dohyo. L’accès à cette arène est très restreint, puisque limité aux lutteurs et arbitres. Voilà un peu comment le combat se déroule, le cérémonial précédant le combat est très important, et dure bien plus longtemps que le combat lui-même :

Tournoi de sumo, Fukuoka, Japon
Les lutteurs chassent les esprits
  • Appel des lutteurs par l’annonceur qui chantera leur nom (sans micro, donc tendez bien l’oreille)
  • Les lutteurs frappent le sol en levant bien haut les pieds en amont, afin de chasser les esprits
  • Ils lancent du sel sur l’aire de combat afin de la purifier, certains se lancent le sel directement sur le corps aussi
  • Parfois les lutteurs prennent une gorgée d’eau avant de la recracher, il s’agit de l’eau de la force
  • Ces 3 rituels peuvent être répétés 2-3 fois (je vous avais prévenu que c’était long !)
  • Puis l’arbitre se met en position, montrant l’autre côté de son éventail… Le combat approche et ne démarrera que lorsque les deux lutteurs auront touché le sol de leurs mains
  • La lutte prend fin dès qu’un lutteur sort du cercle de combat (ou en touche le sol avec autre chose que la plante de ses pieds)

Et parce qu’une vidéo est plus parlante que tous ces mots :

Les tournois durent 15 jours, durant lesquels les meilleurs rikishi (divisions supérieures) combattront 15 fois, soit une fois par jour, tandis que les divisions inférieures ne lutteront que 7 fois. Les lutteurs doivent bien entendu tenter de cumuler le plus de victoire et le moins de défaite. Un tableau récapitulatif est remis à l’arrivée au tournoi, présentant également les duels à venir au fil de la journée, les meilleurs lutteurs luttant en fin de journée. Il y a d’ailleurs bien moins de monde le matin, où il est facilement possible de changer de siège pour s’approcher du dohyo, tandis qu’au fil de l’après-midi, les sièges se remplissent. C’est d’ailleurs un grand va et vient toute la journée, on peut discuter, se promener, rentrer, sortir, etc… C’est vraiment vivant, et ça tranche finalement avec tous les rituels accomplis par les lutteurs en parallèle.

Tournoi de sumo, Fukuoka, Japon
Le combat va débuter…!

Quand où comment ?

A défaut d’assister à un tournoi, vous pouvez vous rendre dans le quartier des sumos à Tokyo, le quartier Ryogoku. Ils y vivent et s’y entraînent au sein de leur écurie (« club »), mais il ne semble pas si aisé de pouvoir assister à ces entraînements… Si vous avez des bons plans, partagez-les en commentaire !

Cependant, nous ne pouvons que vous recommander d’aller voir un tournoi, ne serait-ce que quelques heures, quitte à faire un petit détour durant votre séjour, ça en vaut le coup. Nous pensions y rester 2h max, au final nous y sommes restés tout l’après-midi, jusqu’au dernier combat ! Mais encore faut-il être au Japon durant ces tournois, il y en a 6 par an, chacun durant 15 jours :

  • Janvier à Tokyo
  • Mars à Osaka
  • Mai à Tokyo
  • Juillet à Nagoya
  • Septembre à Tokyo
  • Novembre à Fukuoka

Prévoyant de voyager au Japon fin novembre et de se diriger vers la Corée du Sud en suivant, le tournoi de novembre tombait à pique pour nous !

Tournoi de sumo, Fukuoka, Japon
La technique de l’esquive !

Les billets sont en vente environ un mois avant le début du tournoi. Attention les places peuvent vite partir ! Nous voulions des places pour le dernier samedi du tournoi, or j’avais prévu de les acheter en me levant le jour de leur mise en vente. Mais dommage, en France il était 10h, contre 17h au Japon, donc toutes les places pour le samedi étaient déjà envolées ! Obligés de modifier un peu notre programme (merci le JR Pass qui nous a permis de faire un aller/retour en plus sans frais supplémentaires) afin de pouvoir y assister la veille…

Vous pouvez acheter vos billets sur : sumo.pia.jp
Prévoir minimum 4200Y (soit 38€) pour celui de Fukuoka en 2016

L’organisation était top, même pour les étrangers ! Nous avions un peu peur en arrivant, il y avait beaucoup de monde devant le bâtiment, plusieurs files d’attente, on ne savait pas trop où aller… Nous avions déjà payé nos billets et devions juste les récupérer à l’aide de notre bon de commande. Heureusement, des hôtes(ses) sont venus vers nous et nous ont bien pris en main : échange des billets aux distributeurs automatiques (où il n’y avait personne), guidage dans le bâtiment en nous montrant où se trouvent nos sièges sur un plan, Nickel !

Tournoi de sumo, Fukuoka, Japon

Avez-vous déjà assisté à un combat de sumo ? Quel autre sport typique d’un pays avez-vous découverts au cours d’un voyage ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.